Fab pou gran marmay – Kréol / fransé

Adoplhe MAILLOT. Union pour la défense de l’identité réunionnaise (Udir). Fables. 2022. 9782878630985

En savoir plus
Union de défense de l’identité réunionnaise (Udir)
Adolphe MAILLOT

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Comment en vient-on à écrire des fables créoles en 2022 ? Par hasard. Sur un malentendu, un heureux coup du sort. Kèl bon diab la fé la malis sanm
mwin ? Miracle sociologique. Wati watia. Sortilège littéraire. Pour le plaisir de la forme et la jouissance de la langue. Done a li komsa minm. En attendant je ne sais quoi. Parce que c’était La Fontaine, parce que c’était moi. Aou amwin, ala poukwé.
Grâce à la nécéssité. Malizé mon dalon. Contre l’adversité. Je t’aime moi non plus.
Lamour lé ég pardsi dou. Bilinbi i may èk siro-la-kuit. En riant. Dans le sens des alizés. En rimant. Nou fé ri la boush, nou fé dans lo mo. À rebours de la pensée première. Vers une origine qui se projette dans un plilwindovan. Parmi les autorités et les amuseurs, les sommités et les bonimenteurs. Zarboutan é sharjèr d’lo dan lo minm goni. Magie démocratique de l’intertextualité
La Tour Babèl la shap tèrla.
Adolphe Maillot

L’Empreinte française

Jean-François SAMLONG. Union pour la défense de l’identité réunionnaise (UDIR). Roman. 2022. 9782878630923

En savoir plus
Union de défense de l’identité réunionnaise (Udir)
Jean-François SAMLONG

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Dans son roman à caractère autobiographique, l’auteur a éprouvé le besoin de revenir aux sources de son adolescence, de la raconter telle qu’il l’avait vécue. Descendant d’un grand-père chinois, l’auteur est un enfant métis élevé par sa grand-mère, une sang-mêlé qui lui a transmis l’amour de le culture réunionnaise, tandis que l’école lui transmettait l’amour de la culture française. Cette double appartenance culturelle est au coeur de ce roman. Au coeur d’une île de l’océan Indien où l’expérience du métissage, de la machine à métisser, est quotidienne et a valeur d’identité, cimentée autant par l’empreinte historique française que par l’usage revendiqué du créole.
Un roman très réussi qui, par son style éblouissant et évocateur, est à mettre entre toutes les mains.

1ère édition
L’Empreinte française. Jean-François SAMLONG. Le Serpent à Plumes – Fiction. Roman. 2005. 9782268053318
L'Empreinte française

4ème de couverture
Sous le prétexte du roman, l’auteur a éprouvé le besoin de revenir aux sources de son adolescence, de la raconter telle qu’il l’avait vécue. Descendant d’un grand-père chinois, Jean-François Samlong est un enfant métis élevé par sa grand-mère, une sang-mêlé qui lui a transmis l’amour de la culture réunionnaise, tandis que l’école lui transmettait l’amour de la culture française. Cette double appartenance culturelle est au cour de ce roman. Au cour d’une île de l’océan Indien où l’expérience du métissage, de la machine à métisser, est quotidienne et a valeur d’identité, cimentée autant par l’empreinte historique française que par l’usage revendiqué du créole. Ce roman d’initiation, qui fait la part belle à la découverte de l’amour et aux jeux de l’érotisme, raconte aussi le quotidien du petit peuple de La Réunion. Relations avec les esprits, croyances populaires, rites immuables des lavandières transmis par l’infatigable grand-mère qui avait sa roche à laver (et à rêver) au bord de la rivière. L’écrivain se souvient aussi avec nostalgie de son grand-père auquel il s’est opposé au moment de la guerre du Vietnam, chacun défendant son camp. Ce qu’il regrette évidemment aujourd’hui. La jeunesse de Jean-François Samlong fut bercée par de douces et fortes présences féminines qui lui donnèrent le goût de continuer à vivre et d’entreprendre, et son rapport aux femmes a toujours été placé sous le désir de signer une trêve, de rétablir la paix, enfin. Un roman très réussi qui, par son style éblouissant et évocateur, est à mettre entre toutes les mains.

Parole pays, parole dehors

Jean-Claude LEGROS. Union pour la défense de l’identité réunionnaise (UDIR). Poésie. 2022. 9782878630961

En savoir plus
Union de défense de l’identité réunionnaise (Udir)
Jean-Claude LEGROS

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Les textes qui composent ce recueil ont été écrits sur une période de plus d’un demi siècle, de 1960 à 2018. Certains d’entre eux avaient déjà fait l’objet de publications dans Le rideau de cannes et dans Réalités et perspectives réunionnaises.
Le rideau de cannes, organe de l’Union générale des étudiants créoles de La Réunion (UGECR),autour de la fut publié à Paris de 1960 à 1963. Ceux qui participèrent au mouvement qui se créa autour de la revue furent par la suite reconnus comme des « novateurs qui ont tracé la voie de la promotion de la langue créole et de la littérature réunionnaise. »
La revue Réalités et perspectives réunionnaises fut éditée à La Réunion par un groupe de progressistes vers la fin des années soixante. Un recueil intitulé Poèmes, rassemblant les textes de divers auteurs, a fait l’objet d’un supplément au numéro de septembre 1969.
D’autres textes furent par la suite publiés dans trois recueils collectifs édités par l’UDIR (Union pour la défense de l’identité réunionnaise) préparés et présentés par Annie Darrencourt : Vers d’autres îles (2003), Rimeurs et slameurs (2008) et Les mots d’une île à l’autre (2018).
Le premier recueil de l’auteur a été publié en 2005 sous le titre de Ou sa ou sava mon fra – parles pays.
Les quinze textes qui le composaient ont été repris dans la présente édition.
Certains de ces textes ont été mis en musique par jean-Max Labonté du groupeCompères Grat’fils : Malaya blues et Thank you Gainsbourg (CD Pays piment) et par Fred Jeanne du groupe Sakona : Mon fra, Malaya blues, Tan Salé, Coup dcongne et Chemin lé long (CD Blues Malaya).

Sommaire
Parole pays
Ou sa ou cava mon fra
Bois pays
Dans toute pays
Blues Ti-Quatorze
Saint-Denis
Manhattan maloya
Thank you bonna
Coup d’congne
Ma Possession
Maloya blues
Oté Gainsbourg
Ti cousin Vincent
Zenfant Bourbon
Salut Boris
Tan-Salé
Toi mon frère le jouar
Rue Malartic
Dans la boutique
Je suis de la race des marrons
Alanoula
Blues pour Klouk
Mon vieux ceinture
Pour toute la mort
Je ne suis pas une île
Je parle pour ceux qui percent le linge
Derrière la case Boris
Manambaro
Papangue zoiseau marron
Flamboyant
Qui suis-je une légende
Tuit-tuit
Moi fonnkézèr
Ti lette c
Il n’est de reine que de larmes

Parole dehors
On the road again dalons
Prière pou allé dans Paradis sanm mon camarade bourrique
Mon dernier bouteille
Ti Prince l’arni reoir anous
Mon fra
Désespoir lé assise su in banc
Vavangage
Zindien
Zalbatros
In fruit étrange

Présentation de l’éditeur
Les textes qui composent ce recueil ont été écrits sur une période de plus d’un demi-siècle, de 1960 à 2018.
Certains d’entre eux avaient déjà fait l’objet de publications dans Le rideau de Cannes et dans Réalités et perspectives réunionnaises.
Coup d’congne
Coup d’congne
Coup d’soleil
Coup de vent
Toute sa-là moin la gaingné
Inn ti coup d’sec mi veut
(Paris, 1960)