Archives de catégorie : La Réunion (France)

Moi, Kala – Journal Intime de Grand mère Kal

Yazoo AHAMAD (Texte) – Enfants de l’école Jean Paul Sartre (Saint-Pierre). Coccinelle édition. Album jeunesse. 2020. 9782956040040

En savoir plus
Coccinelle édition

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Moi Kala est le journal Intime de Grand mère Kal, est un travail d’écriture et d’illustration par des très jeunes auteurs. Réalisé dans la classe de CM1 de M Yaël Barbieri, de L’école Jean Paul Sartre à la Ravine des Cabris (Saint-Pierre) avec 24 élèves.
Ce projet a été financé par la Dac.
Jean-Claude Arnasallom dit “Ti Chapo” est intervenu pour parler de la légende de Grand Mère Kal, parler des histoires autour d’elle et leur conter l’histoire qui lui a été transmise depuis des générations dans sa famille.
Les enfants se sont imprégnés de cette histoire, ils ont ensuite travaillé en ateliers avec Ophélie Courbis Dite Ophélie Belly pour la mise en place du scénario.
Hippolyte, a travaillé avec les enfants, la technique de la carte à gratter et les enfants ont réalisé les illustrations.
Isabelle Le Guénan quant à elle a proposé des ateliers autour de l’édition : métier d’éditeur, de toutes les étapes de la fabrication d’un livre et s’est occupée de l’édition.
Deux élèves du Lycée François de Mahy (Saint-Pierre) ont participé au pré-montage, dérushage et à l’élaboration de la maquette.

Maxime Laope, un chanteur populaire – Souvenirs, textes et chansons

Expédite LAOPE-CERNEAUX – Bernadette GUILLOT. Orphie. Documentaire. 2020 (1999). 9791029804243

En savoir plus
Orphie

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Chanteur, conteur, comédien, Maxime Laope a commencé en 1947 son parcours artistique qui s’est achevé à sa disparition en 2005. Derrière celui qui est resté dans la mémoire des Réunionnais le symbole du séga, il y a aussi un « patriarche », un témoin de son temps, avec des souvenirs plein la tête. Il a été le seul chanteur réunionnais dont la carrière s’est étendue du 78 tours au CD. Ce livre, dont la première édition date de 1999, nous fait partager une partie de ses souvenirs. Au travers de ses chansons, on peut voir les images d’une Réunion vivante et changeante qui mérite bien d’être « mise en livre ».

1ère édition
Maxime Laope, un chanteur populaire – Souvenirs, textes et chansons. Bernadette GUILLOT – Expédite CERNEAUX. La Barre du Jour. Documentaire. 1999. 9782911267354

4ème de couverture
Chanteur, conteur, mais aussi poète, comédien, Maxime Laope aujourd’hui disparu, est à lui seul le symbole du séga réunionnais. Voici donc la première biographie de l’artiste qui partage ses souvenirs, et raconte son parcours artistique commencé il y a plus de cinquante ans. Organisé en trois volets, la première partie de l’ouvrage raconte la vie de Maxime Laope. Les deux autres sont consacrées à son oeuvre : chansons, contes, poèmes, devinettes et croyances populaires.

Carter Brims – Tome 3 – La bataille des dragons

M.D. MERCA. La Plume et Le Parchemin. Roman fantastique. 2020. 9791097402396

En savoir plus
La Plume et Le Parchemin

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Rien ne va plus à Thiar ! La Cité est envahie de créatures provenant de la Dimension Noire. Carter et ses amis vont devoir trouver et refermer la brèche qui séparent notre monde de l’univers magique. Mais le plus redoutable des ennemis s’oppose à la jeune Wyrm: sa meilleure amie…
La bataille des dragons est l’avant dernier tome de la saga jeunesse Carter Brims.
Couverture réalisée par Ayaluna.

Kanyar 7

Estelle COPPOLANI – Emmanuel GÉDOUIN – Emmanuel GENVRIN – Nathalie HERMINE – Jocelyne LE BLEIS – Julie LEGRAND – Nathalie Valentine LEGROS – Xavier MAROTTE – Marie MARTINEZ – Monique MERABET – Sergueï NOSSOV – Stéphanie RIVIÈRE – Edward ROUX. Kanyar. Nouvelles. 2020. 9782956319337

En savoir plus
Kanyar

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

Présentation de l’éditeur
Le numéro 7 de Kanyar, la revue de nouvelles, est sortie de l’imprimerie mais reste pour l’instant confinée.
En attendant, voici quelques informations.
Sous une couverture haute en couleurs signée Natacha Eloy, retrouvez ses fidèles auteurs : Emmanuel Gédouin, Emmanuel Genvrin, Julie Legrand, Nathalie Valentine Legros, Xavier Marotte, Edward Roux (et moi-même).
Découvrez aussi de toutes nouvelles autrices natives ou installées à La Réunion : Estelle Coppolani, Stéphanie Rivière, Nathalie Hermine, Jocelyne Le Bleis, Monique Mérabet…
Donc un numéro largement féminin.
Enfin, la belle surprise du numéro est une nouvelle russe de Sergeï Nossov, traduite par Polina Petrouchina, où l’on se rend compte que les écrivains russes ont droit aux mêmes questions improbables de journalistes et de lecteurs.
Dans Kanyar, on vous raconte des histoires, d’hier ou d’aujourd’hui, d’ici ou d’ailleurs, de La Réunion et du monde entier qui l’entoure, avec ce voyage en Russie mais aussi à Marseille, Lyon, sur le mont Ventoux, et dans des pays totalement imaginaires.
Marie Martinez.

Nouvelles
Estelle COPPOLANI avec La table aux anthuriums
Emmanuel GÉDOUIN avec Nuit noire
Jocelyne LE BLEIS avec Courses à la Redoute
Nathalie HERMINE avec Aziz
Nathalie Valentine LEGROS avec Pour tous les Mozambo de la Terre
Stéphanie RIVIÈRE avec Destins croisés
Monique MERABET avec La Chapelle Saint-Thomas
Sergueï NOSSOV avec Полтора Кролика / Un lapin et demi
Emmanuel GENVRIN avec La sirène de Saint-Gilles
Edward ROUX avec Le rien et plus
Julie LEGRAND avec Allées des songes, orages d’été
Xavier MAROTTE avec Le manège d’Orèbe
Marie MARTINEZ avec Orage

Graine de bagnard – Volume I – Volume II

Pascale MOIGNOUX. Surya. Roman. 2020 (2006). 9782371340336

En savoir plus
Surya

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
1868, sombre époque pour la colonie de l’île de La Réunion qui traverse une crise sucrière sans précédent.
Sombre époque également pour Michel Saint-Ange, petit créole de douze ans. Son père est en prison, sa mère est sans le sou, et il doit abandonner maison et famille pour s’installer à Saint-Denis, apprenti tailleur chez son oncle. Pourtant, ces tourments ne sont rien en comparaison des épreuves qui attendent le marmaille.
Bien sûr, la vie dionysienne garde quelques éclats d’un passé prospère durant lequel toutes les dépenses et toutes les extravagances étaient permises. De somptueux attelages circulent encore rue de Paris et boulevard Doret. les bals du Gouverneur attirent toujours la haute société créole. les courses hippiques de La Redoute sont, deux fois l’an, le grand événement à la fois populaire et mondain du chef-lieu. Cependant la colonie des grands propriétaires est à l’image du Second Empire qui règne en France : autoritaire et moribonde. Une bataille âpre et haineuse se livre entre des conservateurs soutenus par l’Église, et des libéraux aux convictions anticléricales affichées.
Bien malgré lui, le jeune Saint-Ange verra sa vie bouleversée par ces luttes politiques et idéologiques acharnées. pris dans la tourmente des manifestations dionysiennes, il participera aux dramatiques événements de décembre 1868 et à leur sanglante répression par l’armée. Puis l’impitoyable justice coloniale l’enverra rejoindre les 240 détenus de l’îlette à Guillaume, pénitencier pour enfants dirigés par les Pères du Saint-Esprit.
Ces événements tragiques et méconnus de l’histoire réunionnaise , Pascale Moignoux les fait revivre autour de Michel Saint-Ange, mais aussi de Théo touchant Gavroche créole, et de Frère Jean-Baptiste jeune religieux généreux et idéaliste.
À travers eux, hommage est rendu aux milliers d’enfants qui ont purgés des peines à l’blette à Guillaume, seul site protégé au titre des monuments historiques situé dans le Parc national de La Réunion.

1ère édition
Graine de bagnard – Roman d’une enfance sacrifiée à l’îlet à Guillaume. Pascale MOIGNOUX. Azalées éditions – Roman. Roman. 2006. 9782915923308

4ème de couverture
1868, sombre époque pour la colonie de l’île de La Réunion qui traverse une crise sucrière sans précédent. Michel Saint-Ange, petit créole de douze ans, pris dans la tourmente des émeutes meurtrières de Saint-Denis est condamné à rejoindre le bagne pour enfants de l’Ilet à Guillaume. Débute alors une vie de privations et de souffrances quotidiennes ponctuée de rares instants de répit et d’humanité, d’où le petit Michel, «graine de bagnard», sortira transfiguré.