Zarboutan magazine – # numéro 2

Léspri nous péi pou fé viv kiltir réyoné-la. Collectif. Zarboutan magazine. Revue culturelle. 2021. 9782379800023

En savoir plus
Zarboutan magazine
Arnold JACCOUD
Zakaria MALL
Monique MERABET
Monique MERABET
Luçay Soubaya PERMALNAÏCK
Monique SÉVERIN

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

Karofarfar – Mai 2021 – Sommaire
– Éditorial par Patrice SINGAINY – p. 3
Les enfants de la Creuse – L’immigration subie de mineurs de La réunion en France par Wilfrid BERTILE – p. 6-13
Hommage à Sudel Fuma – Joindre l’utile à l’agréable par Prosper EVE (Illustration de Jean-Philippe ADAM) – p. 14-16
Sudel Fuma – Notre héros créole par Paul CANAGUY – p. 17-18
Jimmy Cambona – Une peinture enracinée par Bernadette PLUIES – p. 19-21
Langpozé langue parlée langpozé langue écrite par LAO VANGLAO – p. 22-25
La langue maternelle – Un véhicule émancipateur par Jacques DUMORA – p. 26-27
Mon lang-kozé, mon lang-ékri – In linj po mon lâm par Dominique Joséphine – p. 28-29
Du créole opprimé au créole libéré, défense de la langue réunionnaise par Jean-Loup GAILLARD – p. 30-31
Pou tout marmay larényon – Pour une école réunionnaise par Giovanni PRIANON – p. 32-33
Le créole à l’école – Le point sur les représentations sociolinguistiques des enseignants par Longambal SOUPRAYEN-CAVERY – p. 34-36
Kan la sans ti pour – La pa la sans ti kanar par Vanessa HERVÉ – p. 37-38
Le mouroum – Une plante aux multiples vertus par Karol SIDIEN – p. 40-41
La fontaine aromatique par Carole LACAILLE (Photos de Carole LACAILLE) – p. 42-47
Les histoires de Manapany-Les-Bains par Véronique PRÉCOURT (Photographies d’Ysabel GOMEZ) – p. 48-51
Mon vi bisik par Valérie PAYET et Julien BONNIER – p. 52-54
Les anciens de Takamaka – Ces héros du quotidien par Éric JEAN-PIERRE (Photographies de Patrice ATCHICANON) – p. 56-60
La calligraphie latine, pour expression personnelle par Nadia AKHOUN – p. 62-65
Kafmaron « Lankraz » par Carole LACAILLE – p. 66-69
Huguette Payet, une douceur de vivre par Georges AH-TIANE (Photographie de J-F EVE) – p. 70-73
– Réunionnisation & réunionnité – Qu’est-ce que la réunionnité ? Qu’est-ce que la réunionnisation ? par Patrick SINGAÏNY, écrivain et essayiste – p. 74-76
Pour décoloniser par (re)construction identitaire de La Réunion par Arnold JACCOUD – p. 77-79)
Le mouvement queer décolonisé par Karol SIDIEN (Illustrations d’Emma DI ORIO) – p. 80-81
Ne vous en faites pas, rien n’est sous contrôle par David LAO – p. 82
Le dernier sultan des Comores Saïd Ali par Fatima MZÉ SAID SAID – p. 84-85
Komansman listwar larkéologi La Rényon par Éric KICHENAPANAIDOU (Photographies de Zakaria MALL) – p. 86-87
In Karé misouké dann simétièr sin-lé par Luçay Soubaya PERMALNAÎCK (Photographies de J-F EVE) – p. 88-90
Nasyon nwarkansyèl par Kristof LANGROMME (Illustrations de Jimmy CAMBONA) – p. 91
Kank Malaya i koz, fonner i may ansan fonnlam – Le Malaya, de l’expression chantée à la chanson poétique par Sandrine DIJOUX (Photographies d’Hugo VALERA) – p. 92-93
Tiloun – Dé modékri si mon lémé par Michoue ITARRE (Illustrations de Jean-Philippe ADAM et Jonathan SÉROC) – p. 94-99
Dann gafourn Firmin Lacpatia par Monique SÉVERIN (Illustrations de Jean-Philippe ADAM) – p. 100-103
Les chemins de la liberté par Jean-Loup GAILLARD – p. 104-105
L’exotisme des coquelicots par Monique MERABET – p. 106-107
La marche sur le feu – Une tradition qui doit se perpétuer par Frédéric MOUNIAMA (Photographies de Patrice ATCHICANON) – p. 108-111
– Labib. Promyé téstaman liv légliz. Karo 3 – La Bible. Ancien Testament. Livre de l’Exode. Troisième chapitre (Tableau de Jimmy CAMBONA) – p. 112-113
– Danièle Moussa – Un zarboutan au regard aiguisé et aimant par Stéphanie VOLSAN (illustrations de Jean-Philippe ADAM) – p. 114-116
L’art de faire la cuisine par Jean-Louis ROBERT – p. 117-118

La langue ankor, encore la lang

Jean-Louis ROBERT. Éditions K’A – Astèr . Poésie. 2020. 9782491160050

En savoir plus
K’A
Jean-Louis ROBERT

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Jean-Louis Robert ne se présente pas en français, mais dann krwazé la lang. D’ailleurs, ce n’est pas par son œuvre qu’il faut commencer, puisque, avant toute chose, il n’est ni écrivain, ni poète, ni même fonnkézèr. Li tonm papa in famy : son mariage et ses deux fils passent avant. Faut-il voir là un signe particulier ? Wi, parce que la famille est le cœur dans lequel prend corps le langage : intime, à partager entre proches… La langue de Robert est la langue de l’intimité, cette intimité créole voilée par les « talibanaz » du français. Il ne s’agit donc pas de détourner le créole du fransé, mais de retourner le kréol dans le français. C’est un « mélangue » qui travaille le langage au corps, c’est un tramayaz, encore.

Lettres de Lémurie # 3

Collectif. Dodo vole. Revue littéraire francophone. 2020. 9791090103580

En savoir plus
Dodo vole
Nicolas GÉRODOU
Jean-Louis ROBERT

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Selon Jules Hermann, un continent aurait émergé autrefois, « en forme de croissant, qui s’étendait de l’océan Indien à la Patagonie, partant du sud de Ceylan, englobant les Mascareignes et Madagascar[…] ». Ce continent mythique dépositaire d’un rêve d’une humanité lémurifique, à notre propre (dé)mesure et selon nos préjugés, est la Lémurie. Un continent littéraire qui se révèle dans une revue. Les auteurs écrivent depuis La Réunion, depuis l’Île Maurice, depuis Madagascar ou Les Comores, ou d’ailleurs, et se sont reconnus dans cet appel à la fraternité littéraire lémurifique. 25 textes inédits (nouvelles, extraits de roman, poésie) de 25 auteurs reconnus ou émergents. Monique Merabet, Irchad Ramiandrasoa R., Frédérique Trigodet, Nadjim Mchangama, Catherine Pinaly, Johary Ravaloson, Amal Sewtohul, Jean-François Samlong, Ben Arès, Marie-Claude Barbin, Nassuf Djailani, Railovy, Alexandra Bisson, Bertrand Runtz, Mahamoud M’Saidie, Ananda Devi, Hamintsoa Rabemandimby, Jean-Louis Robert, Benoit Rakotovao, Saindoune Ben Ali, Monique Séverin, Christian Estèbe, Nicolas Gérodou, Aina Randrianatoandro, Mathieu Jung.

Les auteurs :
Marie Claude BARBIN avec N’a point person…? / Y a quelqu’un… ?
Nassuf DJAINALI avec
Nicolas GÉRODOU avec
Emmanuel GENVRIN avec Mahajanga 76
Monique MERABET avec Le trousseau d’Anita
Shenaz PATEL avec La femme de la Lune (Conte)
Johary RAVALOSON avec Îles-de-mer 
Jean-Louis ROBERT avec Olèrk prendre corps la langue an kor kréol
Monique SÉVERIN avec De l’eau ou la Sisyphe africaine

Jean-Louis ROBERT

Auteur
 larzor974@gmail.com
 Consultez les dédicaces

Jean-Louis Robert est en 1957 à Saint-André, à l’île de La Réunion. Fortement attaché à son île, c’est avec une sorte d’appréhension qu’il doit la quitter en 1975, après son baccalauréat, pour aller faire son service militaire dans l’hexagone. Un an plus tard, il est de retour pour des études de géographie, d’abord, jusqu’à l’obtention de la maîtrise, puis de lettres modernes, qui le conduiront à l’enseignement. C’est à la fin des années 1980 qu’il commence à publier quelques textes dans les courriers des lecteurs de journaux de l’île. Puis, en 1999, il édite enfin son premier ouvrage, un recueil de contes bilingues : Larzor et autres contes créoles.

Lauréat de plusieurs prix, il est conforté dans sa pratique littéraire, qu’il appelle « mélangue », et qui consiste à mélanger ses deux langues séminales, le créole réunionnais et le français. Il poursuit ainsi son travail d’écriture en conjuguant toujours singulièrement les genres et les langues : nouvelles, contes, romans, poésies, tantôt en français, tantôt en créole, et souvent, les deux ensembles. Marié, retraité de l’éducation nationale, il vit – et écrit – aujourd’hui du côté du Bois de Nèfles, dans les hauteurs qui surplombent la ville de Saint-Denis.

La langue ankor, encore la lang (4ème de couverture du dernier ouvrage)

Prix et distinctions
2004 Prix Lankréol pour Lo Gou zoliv vèr
2001 Prix de l’océan Indien pour Dédalage
2000 Prix de l’océan Indien – Catégorie poésie pour Mettre bas la capitale la poésique j’ouïs
1999 Prix de l’océan Indien – Catégorie conte pour Le petit erre
1999 Mention spéciale du Prix de poésie du Grand Océan pour Au nom de l’impur
1998 Prix spécial du jury dans le cadre du Prix de l’océan Indien pour Inn ti limyèr dans la nuit du jour
1997 Prix Antoine Abel pour des textes écrits en créole réunionnais regroupés dans Larzor et autres contes créoles

Manifestations
2004 Salon du livre de Paris

Consultez les dédicaces

Lettres de Lémurie # 1

Collectif. Dodo vole. Revue littéraire francophone. 2018. 9791090103436. Grand Prix des îles du Ponant 2018

En savoir plus
Dodo vole
Jean-Louis ROBERT

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Selon Jules Hermann, un continent aurait émergé autrefois, «en forme de croissant, qui s’étendait de l’océan Indien à la Patagonie, partant du sud de Ceylan, englobant les Mascareignes et Madagascar[…]» Ce continent mythique dépositaire d’un rêve d’une humanité lémurifique, à notre propre (dé)mesure et selon nos préjugés, est la Lémurie. Un continent littéraire qui se révèle dans une revue. Arnaud Léonard, Naivo, Saindoune Ben Ali, Shenaz Patel, Jean-Louis Robert, Soamiely Andriamananjara, Ananda Devi, Touhfat Mouhtare, Emmanuel Genvrin, Johary Ravaloson, Monique Merabet, Amal Sewtohul, Adjmaël Halidi, Monique Séverin, Raharimanana, Mathieu Jung, Johana Rasoanindrainy, Soa Hélène, Ambass Ridjali, Douna Loup, Mialy Ravelomanana, Nassuf Djailani, Rija Al Jonah, Nicolas Gérodou : Ils écrivent depuis La Réunion, depuis l’Île Maurice, Madagascar ou Les Comores, et se sont reconnus dans cet appel à la fraternité littéraire lémurifique.

Les auteurs
Nassuf DJAILANI avec
Emmanuel GENVRIN avec Calamity Chati
Nicolas GÉRODOU avec
Adjmaël HALIDI avec Évanescence
Monique MERABET avec La grotte des premiers Français
Shenaz PATEL avec L’océan des possibles (Extrait d’un roman en
cours)
Johary RAVALOSON avec Hommage à un jeune poète
Jean-Louis ROBERT avec Sa in fonnkèr la parole, Langaz ceci est un poème
Monique SÉVERIN avec Parle pas