Diana LÉOCADIE

Auteure

 dianafontaine@wanadoo.fr
 Consultez les dédicaces

Diana Léocadie est professeure de français au collège de Cambuston, situé sur la côte Est à Saint-André, à l’île de La Réunion. Avec Sydalise Dufestin, elle expérimente diverses démarches pédagogiques, sur des thèmes tels que la persévérance, le théâtre, l’éducation au développement durable, la diversité culturelle, le patrimoine, des médiateurs puissants pour entrer dans les apprentissages et donner envie d’apprendre. Elle partage ces démarches à travers des articles dans Les cahiers pédagogiques et dans La revue de santé scolaire et universitaire.

L’école est un jardin – L’élève, un être en fleur (4ème de couverture du dernier ouvrage)
« L’éducation est pour l’enfance ce qu’est l’eau pour une plante. » La Rochefoucauld-Doudeauville ; Le Livre des pensées, 8 (1861)La métaphore florale, fil conducteur de cet ouvrage, propose une entrée novatrice, celle d’une poétique de la pédagogie : l’école, un jardin ; l’élève, un être en fleur, en devenir. Il montre, à travers diverses expériences qu’il est possible d’appuyer sur le levier de l’environnement pour renouveler le rapport aux apprentissages et au savoir. Que l’environnement soit réel ou rêvé, « ce qui compte ce n’est pas tant le but mais le chemin ».
Le passage par l’écriture est une volonté d’apporter un témoignage du terrain, du quotidien de la classe, dans son ordinaire et son extraordinaire. C’est donc aussi un recueil d’expériences, un carnet d’aventures qui relate des innovations et des réflexions sur la démarche d’un enseignement en mouvement, comme le monde dans lequel il s’inscrit.

Manifestations
2021 Salon de la culture et de l’identité réunionnaise (Saint-Denis de La Réunion)

Consultez les dédicaces

19/11/2021

L’école est un jardin – L’élève, un être en fleur

Sydalise DUFESTIN – Diana LÉOCADIE. Librinova. Roman. 2021. 9791026289043

En savoir plus
Librinova
Sydalise DUFESTIN
Diana LÉOCADIE

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
« L’éducation est pour l’enfance ce qu’est l’eau pour une plante. » La Rochefoucauld-Doudeauville ; Le Livre des pensées, 8 (1861)La métaphore florale, fil conducteur de cet ouvrage, propose une entrée novatrice, celle d’une poétique de la pédagogie : l’école, un jardin ; l’élève, un être en fleur, en devenir. Il montre, à travers diverses expériences qu’il est possible d’appuyer sur le levier de l’environnement pour renouveler le rapport aux apprentissages et au savoir. Que l’environnement soit réel ou rêvé, « ce qui compte ce n’est pas tant le but mais le chemin ».
Le passage par l’écriture est une volonté d’apporter un témoignage du terrain, du quotidien de la classe, dans son ordinaire et son extraordinaire. C’est donc aussi un recueil d’expériences, un carnet d’aventures qui relate des innovations et des réflexions sur la démarche d’un enseignement en mouvement, comme le monde dans lequel il s’inscrit.