Danièle MOUSSA

Danièle MOUSSA

Danièle MOUSSA
Poètesse

 daniele.moussa974@gmail.com
 Consultez les dédicaces

Née en 1943 à Saint-Denis, Danièle Moussa exerce comme institutrice spécialisée pour enfants déficients intellectuels jusqu’à sa retraite en 1990. Membre du groupe de dialogue inter-religieux (GDIR), elle s’implique aussi dans l’humanitaire à la fondation Abbé Pierre et au groupe de paroles Soleil dann kèr ou en visitant les personnes âgées.

Entrée en écriture en 1998, elle publie à l’UDIR plusieurs recueils de poésie, comme Kaspa mon sièl (1998) et Akoz Akoz (2000) et récits de vie, comme Lettre à Mouna (2005) ou Ravnal mon fanal (2009).

Elle participe également à de nombreux concours et animations littéraires et poétiques et intervient dans des établissements scolaires, bibliothèques, médiathèques et au centre pénitentiaire.

Lettre à Mouna pour parler des kabri lé sèr (4ème de couverture du dernier ouvrage)
Avec Kabri lé sèr, Danièle Moussa nous invite aujourd’hui au plus secret d’elle-même. Elle nous raconte une histoire d’amour. Une vraie histoire d’amour qui retrace épistolairement toute son enfance. Elle a choisi d’écrire à Mouna ses retrouvailles avec Chantale. Plus de soixante ans après avoir été avec cette dernière à l’école du Sacré-Cœur. Cette école était alors tenue par les religieuses de Cluny à Saint-Denis.
Souvenirs. Souvenirs.
Plus de soixante ans sans se voir et reconnaître son amie d’enfance, comme ça, de dos, dans l’animation passante de la rue Maréchal-Leclerc, cela tient presque du miracle. Le grand minaret lui-même n’en revient pas ! Mais il y a toujours comme un instinct qui permet à ceux qui se sont connus de se reconnaître par une sorte d’aimantation réciproque. Cela ne s’explique pas. Connivences. Et s’il y a un code, un mot de passe pour entrer en communication sur la même longueur d’ondes, c’est tant mieux. En l’occurrence, Danièle émet un « Pstt ! Kabri lé sèr ! » Tilt. La réception se fait cinq sur cinq. Elles se reconnaissent tout de suite et joyeusement, elle et Chantale, comme « cabris des bonnes sœurs ».
Monseigneur Gilbert Aubry

Autres publications
Les mots qui pleurent…. Danièle MOUSSA (Texte) – Huguette PAYET (Illustrations). Défense du patrimoine architectural de La Réunion. 2017
Des mots contre l’oubli. Collectif. Poésie. France Alzheimer Réunion. 2012
À mes frères haïtiens. Danièle MOUSSA. Poètes pour Haïti. Poésie. 2010
La Rényon dann kër. Robert GAUVIN – Danièle MOUSSA – Dominique CARRÈRE. Tikouti. CD. 2007. 3760086693592
Une incroyable amitié – In lamitié inkroiyab – An incredible friendship. Danièle MOUSSA. Académie de La Réunion – Floraisons. Album jeunesse. 2006-2007
Le journal de la paix. Collectif. Ministère de la jeunesse et des sports / ARSTC & Editions du Piton des Neiges. Poésie. 2000. 978-2923158501
Postésie – Concours de l’enfant de l’an 2000. Collectif. Poésie. La Poste Paris-Ouest. 2000

Manifestations

Consultez les dédicaces

20/07/2019