Le traversier – N° 29 -On ne mesure sa chance qu’a posteriori

Collectif. Le traversier. Nouvelles. Mars 2019

En savoir plus
Le Traversier

Éditorial de Marie-Thérèse Lefort
Comment expliquer ce-je-ne-sais- quoi d’indéfinissable qui nous surprend au bon moment, hors de notre champ de contrôle, inattendu. Sans que nous en prenions conscience, la chance transforme notre destinée.
Ce n’est qu’a posteriori que nous en mesurons l’importance à la lecture de notre vie.
Décrypter les événements imprimés sur notre chemin et les apprécier demande un énorme recul.
La distance nécessaire pour cette perception est celle qui permet l’analyse authentique des épisodes vécus, la naissance d’une réflexion mûrie. Cela demande que nous puissions solliciter la capacité de notre esprit pour une vue globale sur l’ensemble de notre bonne fortune et les conséquences engendrées par ces aubaines. C’est à l’aube de nos finitudes ou à la fin d’un cycle que la lumière nous illumine. Nous prenons le temps de la respiration afin d’évaluer avec sérénité notre histoire.
Dans le tourbillon de la vie, la chance a fécondé nos instants, privilégié des rencontres, extirpé de vibrantes émotions, semé des situations… Cette indicible vérité qui s’invite au tréfonds de l’être, lorsque nos yeux s’ouvrent enfin sur notre parcours terrestre, transparaît !
A vos plumes pour le flash-back sur le roman de votre vie et votre fabuleuse chance.

Les auteurs :
Monique BABIN
Ghislaine CASSIAT
Albert DÉGARDIN avec Laissons passer la Joëlette et Les Salazes
Roland GOELLER
France JOUSSEAUME avec Sopor
Marie-France LECLERCQ
Marie-Thérèse LEFORT
Peggy MALLERET
Pierre MANGIN
Arlette MILLARD
François NUGUES,
Christophe PASCAL
Maryse PERROT