Boby ANTOIR

© Thierry Hoareau

Auteur et éditeur de BD

 bobyantoir@yahoo.com
 Consultez les dédicaces

Après avoir participé à l’aventure de la revue Tatou, Boby Antoir devient le fondateur de l’association Band’Décidée en 1986 et le directeur de la publication de la revue BD Le Cri du Margouillat.
Il réalise pour tous les numéros de la revue une série de planches titrées Chose signées par son pseudo Boby.

Le Cri du Margouillat – Numéro 35 (4ème de couverture du dernier album)
Comment réaliser une revue de bandes dessinées à La Réunion qui fasse rire, vous apprend l’Histoire de notre belle île, grincer des dents et tout cela emballé sous une couverture souple toute en couleurs ? Où cette équipe de talents trouve-t-elle cette énergie inusable ? On chuchote qu’une potion magique à base de letchis et de rougail saucisses est à l’origine de ce numéro 35 du Cri du Margouillat.

Boby ANTOIR

Manifestations
2022 Salon du livre péi (Saint-Paul – La Réunion)
2022 Salon du livre Athéna de Saint-Pierre (La Réunion)

Consultez les dédicaces

13/11/2022

APPOLLO

Scénariste de BD

 appollo-@wanadoo.fr
 Consultez les dédicaces

De son vrai nom Olivier Appollodorus, Appollo est né en 1969 en Tunisie. Il grandit en Afrique du Nord et à La Réunion, où, lycéen, il fonde avec des amis (comme Téhem, Li-An et Serge Huo-Chao-Si) un journal de bande dessinée : Le Cri du Margouillat dont il est le rédacteur en chef actuellement.
Il fait ses études à Paris et, avec le dessinateur Mad, commence une carrière de scénariste pour les éditions Vents d’ouest. Ils réalisent ainsi la série en trois tomes : Une aventure de Louis Ferdinand Quincampoix entre 1991 et 1992.
Après la mort de Mad, Appollo rentre à La Réunion, où il devient professeur de lettres, puis il part au Nigéria effectuer son service national comme coopérant. À son retour sur l’île, il poursuit son activité de scénariste et publie, avec Serge Huo-Chao-Si, La grippe coloniale (Vents d’ouest, 2003). L’album obtient le prix de la critique au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême en 2004.
Dès lors, Appollo multiplie les collaborations : avec Li-An, Manu Brughera, Lewis Trondheim ou encore Brüno. Il participe aussi à l’aventure du journal pour enfants Capsule cosmique, et s’occupe du festival Cyclone BD, qui a lieu tous les deux ans à Saint-Denis. Il est publié par Capsule Cosmique, Pilote, Bitterkomix, Le Cri du Margouillat, Circus
En 2007 paraissent Île Bourbon 1730 (Delcourt, 2007), avec Trondheim, et Biotope (Dargaud, collection Poisson Pilote, 2007), avec Brüno.
Toujours avec Brüno, il signe la série Commando colonial (Dargaud – Poisson Pilote, 3 albums entre 2008 et 2010 et 1 intégrale en 2015).
Il publie également, avec le dessinateur Stéphane Oiry, Pauline (et les loups-garous) (Futuropolis, 2008) et Une vie sans Barjot (Futuropolis, 2011).
En 2012, Appollo est lauréat du Prix Jacques Lob, qui récompense un scénariste pour l’ensemble de son oeuvre.
En 2013, il signe le scénario d’un péplum barbare qui se situe dans sa ville natale, Les voleurs de Carthage (Dargaud ; dessin d’Hervé Tanquerelle). Le tome 2 paraît en 2014.
En 2018, il signe avec un autre réunionnais, Tehem, Chroniques du léopard (Dargaud).
En 2020, il réalise avec Téhem Aux archives ! Journal dessiné d’une résidence – Trois siècles d’histoire de La Réunion en douze épisodes (Centre du Monde).
En 2021, il signe avec Gaultier La désolation (Dargaud).

La désolation (4ème de couverture du dernier album)
Evariste a quitté La Réunion pour fuir le conformisme de sa vie avec Amandine. Il embarque sur le Marion Dufresne pour accompagner une mission scientifique dans les Terres australes et antarctiques françaises. La traversée, l’arrivée à Port-aux-Français, tout avait bien commencé ; jusqu’à une expédition où le groupe est violemment attaqué.
Perdu au milieu de l’immensité d’un paysage glacé de cette île de la Désolation, prisonnier d’une troupe de personnages hagards et brutaux, il va vivre son expérience physique et intérieure la plus extrême…

Prix et distinctions
2012 Prix Jacques Lob pour l’ensemble de son oeuvre de scénariste
2012 Meilleur album en langue étrangère au Festival international de la BD d’Alger pour La grippe coloniale – Tome 2 – Cyclone la Peste
2005 Prix de La Nouvelle République aux Rendez-vous de l’histoire de Blois pour Fantômes blancs – Tome 1 – Maison Rouge
2004 Prix de la critique BD 2003 du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême pour La grippe coloniale – Tome 1 – Le retour d’Ulysse

Manifestations
2019 Salon du livre Athéna de Saint-Pierre (La Réunion)

Consultez les dédicaces

23/08/2018

ARUPIIA

Dessinatrice de bande dessinée

 Instagram d'Arupiia
 Twitter d'Arupiia
 YouTube d'Arupiia
 arupiia.art@gmail.com
 Consultez les dédicaces

Née à Creil d’un père métropolitain et d’une mère réunionnaise, Arupiia passe la grande majorité de son enfance à La Réunion. Depuis sa plus tendre enfance, le dessin est l’une de ses plus grandes passions. Alors qu’elle réfléchit à quel métier lui conviendrait, Elle passe un bac science de l’ingénieur pour finalement se rediriger vers ce qui l’a toujours attirée : la liberté de la création et les possibilités infinies qu’offrent le dessin, l’animation ainsi que l’illustration. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est dirigée vers l’Institut de l’image de l’océan Indien (ILOI) dans le cursus d’animation 2D. C’est dans ces années qu’elle a la chance et l’honneur de pouvoir participer à l’ouvrage 5 Réunionnaises, cinq Destins publié par Epsilon éditions en 2022 qui est son premier album.

5 Réunionnaises, cinq destins (Présentation du dernier ouvrage)
5 Réunionnaises, cinq destins donne vie à quelques figures féminines emblématiques de l’histoire de La Réunion en mettant en scène un moment particulier de leur existence.
Anne Mousse, Célimène, Juliette Dodu et Marie-Aline Wuathion sont, chacune à leur façon, des zarboutan de la société créole. Seule Siya, engagée indienne, est un personnage de fiction.
Son histoire rend hommage à toutes ces femmes, héroïnes anonymes du quotidien, dont les noms ont été oubliés, mais qui ont contribué à écrire l’histoire de l’île.
Les cahiers historiques permettent de mieux connaitre leurs biographies et de passer de l’histoire individuelle à l’histoire de La Réunion. Ils rappellent le rôle et l’importance des femmes, souvent ignorés ou délaissés, dans l’histoire de cette petite île du sud-ouest de l’océan Indien.

Manifestations
2022 BDPI – Fête de la bande dessinée réunionnaise (Saint-Denis de La Réunion)

Consultez les dédicaces

24/11/2022