Halima GRIMAL

Halima GRIMAL

Halima GRIMAL
Auteure
 halim.a7.grimal15@gmail.com
 Consultez les dédicaces

Née à Paris, diplômée de La Sorbonne, professeur de lettres classiques, Halima Grimal ressent rapidement l’appel de « l’Ailleurs ». Elle quitte l’Hexagone à 25 ans vivement désireuse d’élargir ses horizons. Ainsi passe-t-elle plus de deux décennies à enseigner au Maroc, au Gabon, aux USA (San Francisco), en Guinée Conakry. En 1994, elle découvre l’île de La Réunion : elle est nommée à Saint-Philippe, y reste quatre ans à multiplier les projets pédagogiques ; elle fait la connaissance du comédien Jean-Luc Malet : ils implantent le théâtre dans le Sud et créent la troupe des Banquistes de Bory, qui regroupe une quarantaine d’élèves. De retour en métropole où ses trois enfants se frottent pour la première fois aux réalités de leur terre d’origine, elle n’a de cesse de repartir. Ce qu’elle fait sept ans plus tard, en 2005 : direction Mayotte. Et, enfin, ce retour tant espéré à La Réunion, où elle s’installe définitivement en 2009.
Au-delà des nominations officielles où elle forge son expérience professionnelle à des pédagogies autres, elle découvre des cultures, des modes de vie, des formes de création, des rapports à l’Histoire vus sous un angle nouveau. Mais, surtout, des gens, artistes ou non, avec qui elle noue des amitiés, auprès de qui elle ne cesse d’apprendre.
Le temps des vacances permet encore une parenthèse de voyages, en Inde, en Chine, en Australie, mais aussi en Europe ; en 1981, elle se rend dans ce que l’on appelle encore « les pays de l’Est ». Depuis La Réunion, elle porte ses pas au Kenya, en Tanzanie et dans les îles de l’océan Indien (Madagascar, Maurice, Les Seychelles). Tout cela nourrit les nouvelles qu’elle écrit et qu’elle rassemble dans une première publication, Vingt-et-un points de suture.
Depuis son retour dans l’île, elle tente de participer par ses écrits à la vie culturelle et artistique de la ville de Saint-Pierre. Elle écrit des articles sur le théâtre (Théâtre Lucet Langenier et Théâtre de Pierrefonds – Saint-Pierre, Komidi, Festival de théâtre du Sud de la Réunion – Saint-Joseph…), pour la Médiathèque Raphaël Barquisseau (Saint-Pierre)

Parkour d’Vi (4ème de couverture du dernier ouvrage)
Du rouleur de son au rouleur de mots, du texte à l’image, Frederick Célestin, nous offre encore une fois une émotion magnifique de l’âme réunionnaise ou il percute les mots comme ses percussions. L’île des poètes perpétue sa tradition, « Moin la senti mon coeur crasé à mort, P’tèt bien qu’pou rendr’à li assez fort » a chanté l’immense Alain Peters. Assez fort pour dire, traduire et se délecter du frisson de fonnkèr renouvelés. Au poète et à son grand coeur, continue verse la vie là, continue verse l’amour là.
Nathalie C.
Et Hal ! Halima Grimal, ma muz ii done amain élan èk la konfianse pou niabou fé sorte mon bann fonnkèr. Son lékritir an fransé i soul an réyonézté ! Gran mèrsi aou dallone.
Fred C.
Peintre du mouvement à la rutilance colorée, Jimmy s’impose à ma mémoire comme un visionnaire du temps longtemps. Un frère de maintenant aux accents nobles de la bartarsité, un frère toujours aux toiles éclatées de cris et de notes martelées.
Hal G.
Gran mèrsi ossi Firmin Lacpatia (Surya) èk Bertrand Grondin (Lantant Pikan). San zot noré poin liv-là.
Nout Lékip

Autres textes
Poèmes
D’Ô, exposition de Charly LESQUELIN et Micka. Villa de la Région – Saint-Denis. 2012
Texte de présentation
Le peintre du mouvement, le mouvement de la peinture, exposition de Jean Bénard. Hôtel des postes – Saint-Leu. 2021
Traces fantômes, oeuvres de Charly Lesquelin. Résidence Patrimoine et création du département de La Réunion. Musée Léon Dierx – Saint-Denis. 2018
Dann Rèv Charly, exposition de Charly Lesquelin. Kab’Art – Saint-Leu. 2018

Manifestations
2022 Salon du livre Athéna de Saint-Pierre (La Réunion)

Consultez les dédicaces

06/06/2022