Les recettes faites Ici des habitants de la Goutte d’Or – Goutte-moi ça !

Collectif. Xérographes éditions. Livre de recettes. 2006. 9782952327244

En savoir plus
Rosemay NIVARD

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Avez-vous déjà goûté au hunkar deboeuf ou au jus de baobab ? Savez vous cuisiner le gombo ou la morue ?
Vous trouverez le secret de leur préparation dans cemanuel de plus de 90 recettes venues de tous les horizons et collectées auprès des habitants de la Goutte d´Or à Paris.
Superbement illustré par les artistes et les cuisinières du quartier, ce carnet de voyage gourmand vous emmène du Maroc à la Chine et de la Bretagne au Chili à la découverte des légumes mystérieux et des poissons rares qui foisonnent sur les étals des boutiques africaines, maghrébines, sri-lankaises ou turques du quartier.
Au fil des pages, vous rencontrerez Fatma, Victor, Josiane, ou Mamou, heureux de vous faire partager leur plat préféré, la cuisine, ça se déguste, mais ça se parle aussi ! Ils n´hésitent pas à vous apostropher : « Tu vas vivre l´enfer sur terre avec le piment africain » prévient Alice, tandis que Nicolas nous promet le paradis avec sa tarte d´or…
La soupe de l´amitié parisienne témoigne qu´a la Goutte d´Or continue de s´écrire une des pages les plus vivantes de l´histoire de l´immigration en France. De nombreux plats métissés – plats de fête ou plats du jour – racontent à quel point dans nos assiettes s´inventent le partage des savoirs, le mélange des cultures et la richesse de vivre ensemble.
Alors, bonne lecture, belles rencontres et …bon appétit!
100 recettes de cuisine venues du monde entier expliquées et illustrées par les habitants du quartier de la Goutte d’Or.

Les auteurs
Rosemay NIVARD avec

Océan Indien – Poèmes terba aux senteurs créoles

Rosemay NIVARD. Xérographes éditions. Poésie. 2006. 9782952327237

En savoir plus
Xérographes éditions
Rosemay NIVARD

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Rosemay Mivard est native de l’île de La Réunion qu’elle quitte à l’âge de 17 ans pour faire ses étude d’infirmière à Paris. Ce métier qu’elle exerce depuis plus de 25 ans a mis en lien la langue et le corps, le rapprochement avec la langue française, par des ateliers d’écriture, de groupes autour du conte, du théâtre et de l’écoute musicale (son père était musicien). Souffrance et maladie sont des mots que l’auteur connaît bien, fil conducteur de ses poèmes où elle vient sans cesse interroger le temps qui passe, qui se déroule et qui se tapit dans son inexorable voyage.

Présentation de l’auteur
Pourquoi terba ? Ce mot phonétique du créole veut dire pour l’auteur là bas, plus loin, sans importance, sans l’air d’y toucher. Ce recueil veut amener le lecteur à un intérieur de solitude.
Le poème Saint-Louis est une liste de courses : riz, brève tombée, objet futile devient le mot abandonné, à terre, comme l’homme seul se raccroche à la vie).
Ce recueil est arrivé 2 fois en finale en remise de prix (Prix Fetkann 2005 et Prix de poésie à Ouessant). Mais hélas depuis le Muguet d’Or 2003 avec une récompense de 1 500 euros, Rosemay Nivard n’a pas eu d’autres prix. A signaler cependant le 1er prix d’une lettre d’amour remis par Annie Ernault à la médiathèque de Noisy-le-Grand en 2003.