Hassane BOURHANE

Écrivain et essayiste

 Site de Hassane Bourhane 
 Twitter de Hassane Bourhane 
 hbourhane@gmail.com
 Consultez les dédicaces

Né en 1966 à Moindzaza-Mboini (Les Comores), Hassane Bourhane est un écrivain et essayiste franco-comorien vivant entre la France, où il travaille, le  Maroc et les Comores.

Fils de chefs notables traditionnels, commerçants ambulants, propriétaires de terres agricoles, fournisseurs d’ylang-ylang et de vanille, et exportateurs de noix de coco, le jeune Hassane Bourhane, vivant à la fois du commerce et de l’agriculture, assiste, impuissant, d’abord à l’engorgement des produits, ensuite à l’effondrement total de certaines de ces activités, de la culture de la fleur jaune à celle de la vanille, donc une partie des revenus de la famille diminuée, dans les années 70-80. C’est la substitution de la culture des cananga odorata à la culture du manioc, bananier et autres arbres, ce qu’il ne cesse de regretter. Le jeune Hassane Bourhane peut profiter des maigres moyens dont disposait sa famille pour réaliser un parcours scolaire honorable.

En 1990, il quitte son pays après l’obtention de son baccalauréat – série A au lycée Said Mohamed Cheikh (Moroni) en 1989 et après son service national dans son village natal (en alphabétisant bénévolement ses co-villageois non scolarisés). Il poursuit ses études universitaires et obtient un doctorat de littérature générale et comparée à l’université de Cergy-Pontoise en 2008. Il essaie plusieurs orientations : musique au sein de l’association Nour-El-Watoine de Moindzaza, structure basée sur les coutumes traditionnelles, le football  dans presque toutes les équipes et sélection de sa région, l’agriculture, la pêche en bord de mer, l’élevage de chèvres et de moutons.

En accord forcé avec son oncle maternel, M’madi Athoumani, il abandonne tout pour se consacrer désormais à sa scolarité. À cette époque révolue, la majorité pense que ces activités ne vont pas de pair avec l’apprentissage, constituent plutôt une entrave à la poursuite des études pour les enfants.

Toutes ces différentes tentatives sont loin d’être négatives pour le jeune Hassane Bourhane. Elles lui permettent plutôt de réfléchir, de découvrir, de s’ouvrir, d’aller vers les autres, de comprendre avec eux, de s’opposer à eux et de façonner sa personnalité. Cela réveille et développe d’autres capacités complémentaires. Pour retrouver ses plaisirs d’antan et continuer à jouer, il se cache derrière l’adulte mais cette fois-ci pour jouer avec les mots.

À présent, il travaille dans la documentation en tant que professeur-documentaliste, dans l’écriture en tant qu’écrivain et essayiste et dans la lecture en tant que lecteur pour les Éditions KomÉdit.

Hassane Bourhane écrit en français et en comorien, sa langue maternelle. Ses deux premiers ouvrages, rassemblés en un seul, sont publiés chez Bénévent en 2011. Le second acte de naissance est un roman de critique sociale. En revanche, Le lecteur et son texte dans l’œuvre de Sembène Ousmane est un essai de lecture sur l’entrecroisement de la littérature et de la psychanalyse. Son premier roman E nambe ! publié aux Éditions KomÉdit en  2014 est aussi le premier roman écrit en langue comorienne à Ngazidja. Son troisième ouvrage, Quel lecteur face aux textes de Sembène Ousmane publié aux Éditions universitaires européennes en 2015, est aussi un essai de lecture mais orienté cette fois vers la littérature et le cinéma. Dauzo la Maâdzishi est un essai de terminologie grammaticale en cours de lecture, publié prochainement chez KomÉdit.

Quel lecteur face à l’oeuvre de Sembène Ousmane ? (4ème de couverture du dernier ouvrage)
La lecture est un acte complexe, qui a besoin, pour des raisons de pertinence d’approche, de continuité ou de construction, de se référer aux circonstances générationnelles du texte, se mettre en relation avec l’auteur de ce dernier, et de s’en remettre à l’intérêt du lecteur. Tout comme l’étude d’un film éprouvant la nécessité, pour mieux comprendre son contenu et prolonger son destin, de se rapporter aux conditions de sa réalisation, à son producteur et l’intérêt de son spectateur. « L’oeuvre littéraire et cinématographique de Sembène Ousmane face à ses lecteurs » devient ainsi l’analyse de tous ces rapports, de l’oeuvre avec ses lecteurs, dont leurs prolongements, au-delà de l’intérêt ludique et idéologique examiné par ce sujet, touchent à la fois le social, politique et le psychologique.

Manifestations
2018 Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (Seine-Saint-Denis)
2017 Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (Seine-Saint-Denis)
2016 Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (Seine-Saint-Denis)
2015 Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (Seine-Saint-Denis)
2014 Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (Seine-Saint-Denis)

Consultez les dédicaces

Quel lecteur face à l’oeuvre de Sembène Ousmane ?

Hassane BOURHANE. Éditions universitaires européennes – Littérature et cinéma. Essai. 2015. 9783639481303

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
La lecture est un acte complexe, qui a besoin, pour des raisons de pertinence d’approche, de continuité ou de construction, de se référer aux circonstances générationnelles du texte, se mettre en relation avec l’auteur de ce dernier, et de s’en remettre à l’intérêt du lecteur. Tout comme l’étude d’un film éprouvant la nécessité, pour mieux comprendre son contenu et prolonger son destin, de se rapporter aux conditions de sa réalisation, à son producteur et l’intérêt de son spectateur. « L’oeuvre littéraire et cinématographique de Sembène Ousmane face à ses lecteurs » devient ainsi l’analyse de tous ces rapports, de l’oeuvre avec ses lecteurs, dont leurs prolongements, au-delà de l’intérêt ludique et idéologique examiné par ce sujet, touchent à la fois le social, politique et le psychologique.

E nambe !

Hassane BOURHANE. KomÉdit. Roman. 2014. 9782370970039

En savoir plus
KomÉdit

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
C’est un roman en comorien. Il raconte l’histoire de Suluhu qui est parti passer ses vacances aux Comores, sans l’autorisation de Mshinda, son oncle maternel. Celui-ci, pour ne pas perdre la face vis-à-vis de son groupe coutumier de notables, a emprunté de l’argent pour marier son neveu avec une fille du pays. Or Suluhu est déjà marié à une Française qui l’a accompagné. Ayant appris la nouvelle, le couple a précipité discrètement son retour en France, avant le début des cérémonies…

Le second acte de naissance suivi de Le lecteur et son texte dans l’oeuvre romanesque de Sembène Ousmane

Hassane BOURHANE. Bénévent. Roman et essai. 2011. 9782756321783

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Partir un jour. Pour toujours ? Non. Devenir la personne rêvée. Voilà le maître mot. Le mot magique qui calme pour un moment très court le désordre intérieur. Un conflit ici difficilement dissimulable.
Vivre s’associe, dans ce monde de mer et montagnes, à cette petite représentation fixe et abstraite ; se joint à cette expression de la pensée, devenue dans ce cadre synonyme d’espoir, mais aussi de lendemain meilleur. Cette image de devenir éventuel génère ici une potion de bouffée d’oxygène bien fictive qui s’ajuste à chaque fois que la vie concrète, présente, très sombre, tente de transpercer et de faire imploser la zone cachée d’imagination et de toute espérance. Pour ainsi dire une sorte de formule qui remonte aussitôt en surface lorsque des dégâts internes ressurgissent, ou quand des manifestations de douleur, quelles qu’elles soient, apparaissent, pour apporter l’alternative d’apaisement inhérente, mais hélas précaire.
Ainsi va la vie tacite de ces jeunes et de ces jeunes vieux gens, résidant, en natifs étrangers, dans ce village de rêveries mais aussi de superstitions et de rites pour beaucoup d’autres co-villageois, résignés dès leur naissance.