Juillet au pays – Chroniques d’un retour à Madagascar

Michèle RAKOTOSON. Éditions Elytis. Récit. 2015 (2007). 9782356391674 (version numérique) – 9782356391674

En savoir plus
Élytis Éditions
Michèle RAKOTOSON

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
« Poussière rouge qui envahit tout dès que la carlingue s’ouvre, rouge qui saute aux yeux, partout sur le béton, sur les carcasses des camions abandonnés un peu plus loin dans les hangars, sur les immeubles qui auraient bien voulu imiter ceux de l’Occident, sur les vêtements, latérite couleur locale. Le rouge m’envahit aussi jusqu’au corps, au cœur, rouge-brique ou rouge-sang. Dans ce pays-ci on déterre les morts pour leur donner une nouvelle vie, mais comment déterrer ceux que l’on porte en soi ? Pourquoi les airs qui me reviennent en tête n’ont-ils plus de paroles ? »
Michèle Rakotoson revient au pays après des années d’absence. Madagascar et sa capitale Antananarivo s’offrent au regard de celle qui vit an-dafin-dranomasina, « de l’autre côté de la mer ». L’armoire des souvenirs s’ouvre lentement, exhalant peu à peu « la tendresse pour ce peuple qui est ma dignité ».
Tout au long de ce récit se trouve un chant en soubassement ; puisse le lecteur y retrouver le silence des collines et le rythme de la langue malgache !

Passeport pour Antananarivo – Tana la belle

Michèle RAKOTOSON. Éditions Elytis – Passeport pour. Récit. 2011. 9782356390547

En savoir plus
Élytis Éditions
Michèle RAKOTOSON

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Marcher dans Antananarivo. Parcourir les rues et ruelles, rechercher les strates d’une histoire qui se cache derrière la foule qui grouille et le silence des quartiers de la Haute Ville. Et plus proche, sous les yeux, la plaine encaissée et les marais asséchés.
Les noms chantent : le dernier mont, la colline des jeunes gens, la butte qui fut nivelée, la petite forêt,
les marais sans canaux… Que l’on quitte Tana ou que l’on y revienne, de toute façon, de la route digue, elle vous la jouera lointaine… lointaine et mystérieuse, ville sortant d’un lac, maisons grimpant la colline pour fuir l’étendue d’eau.

Théâtre Sud – N°3 – La maison morte – Un jour, ma mémoire de Michèle Rakotoson

Collectif – Michèle RAKOTOSON. L’Harmattan – Revue Théâtre Sud. Théâtre. 1991. 9782738409065 – 9782296228856 (version numérique)

En savoir plus
L’Harmattan
Michèle RAKOTOSON

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Pièce jouée au Centre Dramatique de Rennes par la troupe de Pierre Debauche (1989), puis à Epernay par la troupe Terra Incognita dans une mise en scène de Stéphane Fievet, au Centre Dramatique Régional le Salmanazar.

Consulter le sommaire