Georges LAZARRE

Auteur

 casma.lazarre@gmail.com
 Consultez les dédicaces

Georges Lazarre est né et vit à La Réunion. Ancien journaliste, il est sociétaire de la Société des poètes français dont le poète réunionnais Léon Dierx, membre de l’Académie française, fut l’un des initiateurs de la fondation en 1902 pour célébrer le centenaire de la naissance de Victor Hugo. Georges Lazarre est aussi membre de l’Académie de la poésie française et publie régulièrement dans le recueil L’Albatros. Entre poésies, romans et autres genres littéraires il écrit pour exprimer son besoin d’absolu et sa soif de plénitude.

Plaidoyer pour la cafritude  (4ème de couverture du dernier ouvrage)
« Cafritude » ! Plus qu’un concept littéraire, elle est un art de vivre à part. Gardienne des valeurs de démocratie autour de la tolérance, du partage et du savoir-vivre ensemble, elle est le refuge des citoyens du monde, des « cafrines » et des cafres ; et admet chaque jour de nouveaux visages et de nouveaux regards sans distinction de couleurs, d’origine, de culture. On y est accueilli pour ce qu’on est. On y est reçu avec ce qu’on est, c’est-à-dire avec soi-même.
« Cafritude » est un brassage culturel, ce formidable métissage dont on dit qu’il est l’avenir de l’humanité. Au centre de l’univers où son âme parle au cœur de l’humanité, son usage n’est autorisé qu’entre guillemets parce que « Cafritude » est sans signification littérale ou habituelle dans le lexique français. Comme une volonté d’affirmation, un besoin de lumière, l’envie de rayonner, « Cafritude » exprime aussi le désir de légitimité sans ce signe double…

Manifestations
2022 Salon du Livre Athéna de Saint-Pierre (La Réunion)

Consultez les dédicaces

07/05/2022

Plaidoyer pour la cafritude

Georges LAZARRE. Spinelle – Points de vue. Essai. 2022. 9782378275648

En savoir plus
Spinelle
Georges LAZARRE

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
« Cafritude » ! Plus qu’un concept littéraire, elle est un art de vivre à part. Gardienne des valeurs de démocratie autour de la tolérance, du partage et du savoir-vivre ensemble, elle est le refuge des citoyens du monde, des « cafrines » et des cafres ; et admet chaque jour de nouveaux visages et de nouveaux regards sans distinction de couleurs, d’origine, de culture. On y est accueilli pour ce qu’on est. On y est reçu avec ce qu’on est, c’est-à-dire avec soi-même.
« Cafritude » est un brassage culturel, ce formidable métissage dont on dit qu’il est l’avenir de l’humanité. Au centre de l’univers où son âme parle au cœur de l’humanité, son usage n’est autorisé qu’entre guillemets parce que « Cafritude » est sans signification littérale ou habituelle dans le lexique français. Comme une volonté d’affirmation, un besoin de lumière, l’envie de rayonner, « Cafritude » exprime aussi le désir de légitimité sans ce signe double…