Lepervenche – Chemin de fer

Emmanuel GENVRIN. Théâtre Vollard – Éditions Grand Océan. Théâtre. 1990 – 1996. 9782911267060. Prix Volcan d’or 1990

En savoir plus
Théâtre Vollard

Acheter
Théâtre Vollard

4ème de couverture
Histoire du mouvement syndical à La Réunion de 1937 à 1947 à travers la vie d’un aristocrate communiste et héros romantique, Léon de Lepervenche dont le destin croise celui de Maman-Paola, tenancière au Port, et son rival en politique, Docteur-papa.
Lepervenche nous a donné nos plus grands bonheurs de théâtre. L’entreprise était folle, faire recirculer les trains de La Réunion, jouer en plein air en évitant les pièges du son et lumière, mettre en scène Paula Créso, figure du Port qui venait de mourir, et Lépervanche, dont le parti communiste réunionnais ne voulait plus entendre parler. Il fallait rappeler aussi que la départementalisation avait été l’œuvre de la gauche, que les Portois s’étaient libérés les armes à la main, qu’Alexis de Villeneuve avait été assassiné… On m’avait dit que je n’y arriverai jamais et que Paul Vergès me mettrait des bâtons dans les roues ! Finalement il est venu trois fois. D’autres témoins se sont fait connaître, un vieux cheminot qui avait confectionné en 1937 la banderole ” Réunion, département français “, les nombreux amis de Lépervanche, la fille du médecin qui avait soigné Gaétan, les anciennes ” tantines ” de Paula… L’écart de La Grande Chaloupe profita de notre passage, les habitants préparaient les repas des spectateurs et l’orchestre du village jouait à l’entracte. Une adolescente du village, Nicole Payet, est devenue par la suite actrice de la compagnie. Ce spectacle est resté comme le plus grand succès du théâtre Vollard et sans doute du théâtre réunionnais : par crainte d’un syndrome “Puy-du-Fou” nous sommes passés à autre chose. Et faute d’argent pour les rapatrier, les décors ont été brûles sur les quais de la Sernam à Ivry-sur-Seine en 1999.