Alain BLED

© Orphie

Auteur
 Facebook d'Alain Bled
 bled.alain@wanadoo.fr
 Consultez les dédicaces

Né en 1948 à Paris, Alain Bled s’est échappé à La Réunion en 1974, avec son épouse originaire de l’île. Il édite des recueils de poèmes et de nouvelles avec l’Association des écrivains réunionnais (ADER) jusqu’au début des années 80. Puis il rédige des articles culturels pour Le Quotidien de l’Île, participe aux débuts de la troupe Vollard, signe les dialogues du premier long métrage réunionnais : Le Moutardier, écrit des chroniques satiriques dans plusieurs magazines, et quelques textes pour des chanteurs et humoristes locaux. Il collabore aussi à TV4 avec Serge Lacour.

Chroniqueur et programmateur à Radio Sud Plus depuis 1982, mais aussi agent de voyages à plein temps, il n’aura guère le temps d’écrire des romans jusqu’au début des années 2000. Passionné d’entomologie, il publie en 2014 Incroyables insectes (Salines-éditions), puis fin 2019, Les insectes, ces héros méconnus, (Orphie). En 2018, il édite ses chroniques de voyages, Du temps et de l’espace (Edilivre) ainsi qu’un roman d’héroic fantasy, Les Royaumes de Mô, (La Plume et le Parchemin). En février 2020, paraît Démoncratie (Editions Nombre 7) qui décrit une Réunion post-apocalyptique. En octobre 2020, il écrit avec Dominique Gonthier L’enfant jeté (L’Éclipse du temps), récit de vie du délinquant repenti. En mars 2021, il publie Rue des quarante euros (Orphie), roman social Il met la dernière main à d’autres ouvrages, dans des genres littéraires toujours différents : une histoire de super-héros pour les jeunes et une saga historique et uchronique, ayant tous La Réunion pour cadre.

 Rue des quarante euros (4ème de couverture du dernier ouvrage)
Rue des quarante euros est un court roman social, en partie inspiré de personnages et de situations réels, une tragi-comédie dont les héroïnes sont deux prostituées, Isabelle et Valérie, louant leurs charmes dans un quartier de Saint-Pierre de La Réunion. L’intervention de la police, des journalistes, d’un prédicateur et d’une « femme honnête » permettent à l’auteur, à travers les dialogues, de critiquer l’hypocrisie de la société, les lois démagogiques sans effet des gouvernements successifs, les excès de certaines féministes… Et de montrer de la bienveillance pour ces filles bien plus humaines que beaucoup de leurs détracteurs et que certains de leurs clients, pour qui elles ne valent guère plus que le mouchoir en papier qu’ils jettent par la portière après l’acte. La plupart des livres finissent aussi comme des mouchoirs en papier. On ne les ouvre qu’une fois, un seul usage et on les jette. J’espère que celui-là demeurera imprimé longtemps dans le cerveau des lecteurs.

Distinctions
1977 1er prix de poésie française au concours Centre réunionnais d’action culturelle/ADER

Manifestations
2019 Salon du livre Athéna de Saint-Pierre (La Réunion)
2019 L’Est lire – Festival livre et nature (La Plaine-des-Palmistes – La Réunion)
2018 Festival Papangue (L’Entre-Deux – La Réunion)
2018 Salon du livre réyoné (Saint-Leu – La Réunion)
2018 Salon du livre de jeunesse de l’océan Indien (Saint-Leu – La Réunion)

Consultez les dédicaces