Leïla BOUHERRAFA

Écrivaine
 Allary Éditions - Tu mérites un pays

Tu mérites un pays (Allary Éditions)
Lauréate du Prix du Roman Métis des Lycéens 2023

Leïla Bouherrafa est née en 1989 à Paris. Elle a travaillé 10 ans dans le secteur associatif et a notamment enseigné le français dans une association qui accueille de jeunes réfugiés. Pour La dédicace (Allary Éditions, 2019 ; Folio, 2022), elle a reçu le Prix des Jeunes Romanciers 2019 au Salon du livre du Touquet Paris-Plage.
Tu mérites un pays est son deuxième roman.

Tu mérites un pays. Leïla BOUHERRAFA. Allary Éditions. 2022. Roman. 9782370734068. Prix du Roman Métis des lycéens 2022 – Mention spéciale du Prix du Roman Métis des Lycéens 2023 – Deuxième lauréat du prix VLEEL 2022 – Finaliste du Prix de la Librairie L’Instant – Finaliste du Prix Eugène Dabit du Roman Populiste – Sélection du Prix des Lecteurs de la Bibliothèque pour Tous de Cherbourg en Cotentin – Sélection du Prix Frontières-Léonora Miano – Sélection du Prix Jésus-Paradis du deuxième roman

Tu mérites un pays. Leïla BOUHERRAFA. Allard Éditions. Roman. 2022. 9782370734068

En savoir plus
Allary Éditions

4e de couverture
« Tu dois être la jeune femme la plus heureuse du monde. »
Ce sont les mots de Marie-Ange, dans son bureau d’aide aux réfugiés, lorsqu’elle tend à Layla sa convocation pour être naturalisée.
Mais que signifie « être la jeune femme la plus heureuse du monde », quand on a laissé là-bas tous les siens, qu’on vit au Dorothy, hôtel insalubre tenu par un marchand de sommeil, et que son job consiste à rendre impeccables les toilettes du café de Mme Meng ? Quand le tendre Momo, son ami, sa boussole, est obligé de fermer son merveilleux manège parce que la Mairie de Paris le juge « trop barbu », ou que sa colocataire Sadia, sa belle, rebelle Sadia, s’humilie pour une poignée d’euros ?
Vibrant de colère et d’humanité, Tu mérites un pays raconte le parcours du combattant d’une exilée dans cette France où l’on n’est jamais tout à fait « assez français ». L’histoire, aussi, d’une émancipation, portée par une langue à la fois mordante et poétique, singulièrement puissante.

Yamen MANAI

Écrivain
 Elizad - Bel abîme
 Elizad - L'amas ardent

Bel abîme (Elizad)
Lauréat du Prix du Roman Métis des Lycéens 2022
Mention spéciale du Prix du Roman Métis des Lecteurs 2022
Rencontres avec Yamen Manai, lauréat du Prix du Roman Métis des Lycéens 2022

L’amas ardent (Elizad)
Lauréat du Grand Prix du Roman Métis 2017

Né en 1980 à Tunis, Yamen Manai vit à Paris. Ingénieur, il travaille sur les nouvelles technologies de l’information. Aux éditions Elyzad sont également parus ses romans La marche de l’incertitude (poche, 2010), La sérénade d’Ibrahim Santos (2011 ; poche, 2018) et L’amas ardent (2017), récompenséspar de nombreux prix littéraires. L’amas ardent a notamment fait partie de la Sélection internationale du The New York Times 2021 et a été traduit en anglais. Il a obtenu le Grand Prix du Roman Métis en 2017. Bel abîme, publié en 2021, a reçu le Prix Orange du Livre en Afrique, le Prix Micheline, le Prix de l’Algue d’Or, le Prix Texto 2022 Université Sorbonne
Nouvelle, le Prix La Passerelle, le Prix Flaubert et a obtenu la mention spéciale du Prix Ahmed Baba de la littérature africaine.

Bel abîme. Yamen MANAI. Elizad. 2021. Roman. 9782492270444. Prix de la littérature arabe 2022 – Orange du Livre en Afrique 2022 – Prix du Roman Métis des lycéens 2022 – Mention spéciale du Prix du Roman Métis des Lecteurs 2022 – Prix Texto université Sorbonne Nouvelle 2022 – Prix de l’Algue d’Or 2022 – Prix La Passerelle 2022 – Prix Flaubert 2022 – Mention spéciale du Prix Ahmed Baba de la littérature africaine 2022 – Prix Micheline 2021

Bel abime. Yamen Manai. Elysad. Roman. 2021. 9782492270444

En savoir plus
Elizad

4ème de couverture
Je revenais du collège quand j’ai rencontré Bella. Une après-midi de novembre, morose. Un garçon triste, chétif, une tête à claques, la tête baissée, la peur qui habite ses tripes, et parfois, l’envie d’en finir. On n’imagine pas ce que ressent un enfant quand il faut qu’il se fasse encore plus petit qu’il n’est, quand il n’a pas droit à l’erreur, quand chaque faux pas prend un air de fin du monde. Mais en l’entendant, ce jour-là, j’ai redressé le menton.
Yamen Manai nous conte avec fougue le cruel éveil au monde d’un adolescent révolté par les injustices. Heureusement, il a Bella. Entre eux, un amour inconditionnel et l’expérience du mépris dans cette société qui honnit les faibles jusqu’aux chiens qu’on abat « pour que la rage ne se propage pas dans le peuple ».
Mais la rage est déjà là.

L’amas ardent. Yamen MANAI. Elizad. 2017. Roman. 9789973580924. Prix Comar d’Or – Prix des Cinq Continents de la francophonie – Grand Prix du Roman Métis 2017 – Prix Maghreb de l’ADELF – Prix Lorientales – Prix Coup de Cœur de Coup de Soleil – Prix L’Arganier des lycées français de Rabat et Tanger – Prix des Lecteurs Ecrivain.es. d’ailleurs

En savoir plus
Elizad

4ème de couverture
Aux abords de Nawa, village de l’arrière-pays, le Don, apiculteur, mène une vie d’ascète auprès de ses abeilles, à l’écart de l’actualité. Pourtant, lorsqu’il découvre les corps mutilés de ses « filles », il doit se rendre à l’évidence : la marche du monde l’a rattrapé, le mettant face à un redoutable adversaire. Pour sauver ce qu’il a de plus cher, il lui faudra conduire son enquête dans une contrée quelque peu chamboulée par sa toute récente révolution, et aller chercher la lueur au loin, jusqu’au pays du Soleil-Levant.
En véritable conteur, Yamen Manai dresse avec vivacité le portrait aigre-doux d’une Tunisie vibrionnante, où les fanatiques de Dieu ne sont pas à l’abri de Sa foudre.