France JOUSSEAUME

Auteure
 jousseaumefrance@gmail.com
 Consultez les dédicaces

France Jousseaume est née place du château à Saint-Germain-en-Laye. Cette ancienne cité de résidence des rois de France accueillit la naissance de nombreux personnages célèbres dont : Henri II, Marguerite de France, Charles IX, Louis XIV, Claude Debussy.
De là certainement un goût prononcé pour l’Histoire, grande ou petite.
Elle aborde l’île de La Réunion en 1975, y mène une longue carrière d’informaticienne, découvre tardivement les plaisirs de l’écriture.
L’inspiration lui vient des richesses de l’histoire tourmentée de l’île, de la découverte d’une nature luxuriante, de l’étude des traditions culturelles. La recherche d’anecdotes, d’historiettes, de témoignages la passionne. Créer puis animer des personnages est une réjouissance venue de l’enfance.
Ses nouvelles et textes courts surprennent et parfois étonnent : arbres et palmiers, bustes et statues peuvent à tout instant sous sa plume choisir de s’animer et vous chuchoter à l’oreille leur vérité, leur histoire, leurs aventures.
Cependant elle poursuit son chemin d’écriture, fiction et réalité mêlées.
En projet un roman historique. Au quotidien la participation à des lectures publiques de textes courts, scénettes et récits ainsi que la rédaction d’articles de revues dont Latania, revue semestrielle des amateurs de palmiers de La Réunion. (voir site internet et facebook « Palmeraie-Union »).

Prix et distinctions
2018 Prix Hemingway pour El Picador, nouvelle sélectionnée
2018 Sélection par Lettres de guerre (La Fonderie, Musée bruxellois des industries et du travail)
2016 Prix spécial de l’Office national des forêts pour Mon arbre Bois d’Eponge

Manifestations
2019 L’Est lire – Festival livre et nature (La Plaine-des-Palmistes – La Réunion)

Consultez les dédicaces

02/03/2019

Le traversier – N° 30 – Jour de fête

Collectif. Le traversier. Nouvelles. Juin 2019

En savoir plus
Le Traversier
Albert DÉGARDIN
France JOUSSEAUME

Éditorial de Marie-Thérèse Lefort
D’après le Petit Larousse (il en sait des choses cet enfant !) il s’agit d’une solennité religieuse ou civile commémorative d’un fait important.
Je me souviens que, tout petit, je jetais des pétales de roses sur le chemin de la procession qui célébrait la Fête-Dieu… Aujourd’hui, l’avantage du muguet, c’est qu’il n’a pas d’épines : on peut en offrir en toute sécurité pour fêter le premier mai et le dieu Travail.
Comme quoi, s’il est une manifestation polymorphe, c’est bien la fête. Aujourd’hui, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Si vous trouvez que la samba à Rio est trop onéreuse, vous pouvez vous contenter du carnaval de Dunkerque. La fête de Tati n’est pas celle d’Hemingway. Celle à « Neuneu » n’a rien à voir avec celle de Nice.
Toutefois attention aux fêtes tristes, surtout si on vous lance un mauvais soir d’hiver, au coin d’une rue mal famée : « Ça va être ta fête ! » .
Personnellement, j’ai toujours été attiré par la Rome antique : on n’a jamais fait rien de mieux que les bonnes Saturnales, ces fêtes débridées pendant lesquelles tous les débordements étaient permis, quand l’esclave devenait le maître et réciproquement. Vive les vraies débauches à l’ancienne !

Les auteurs :
Monique BABIN
Gérard COMMANDEUR
Albert DÉGARDIN avec Fête native
Roland GOELLER
Jacques GUFFLET
France JOUSSEAUME avec La promesse de Masilan
Alain LAFAURIE
Marie-France LECLERCQ
Marie-Thérèse LEFORT
Jean-Pierre LEROY
Peggy MALLERET
Pierre MANGIN
Bernard MARSIGNY
Arlette MILLARD
Maryse PERROT
Jean-Philippe RICARD