La langue ankor, encore la lang

Jean-Louis ROBERT. K’A – Astèr . Poésie. 2020. 9782491160050

En savoir plus
K’A

Acheter
Librairie Autrement
Librairie Gerard

4ème de couverture
Jean-Louis Robert ne se présente pas en français, mais dann krwazé la lang. D’ailleurs, ce n’est pas par son œuvre qu’il faut commencer, puisque, avant toute chose, il n’est ni écrivain, ni poète, ni même fonnkézèr. Li tonm papa in famy : son mariage et ses deux fils passent avant. Faut-il voir là un signe particulier ? Wi, parce que la famille est le cœur dans lequel prend corps le langage : intime, à partager entre proches… La langue de Robert est la langue de l’intimité, cette intimité créole voilée par les « talibanaz » du français. Il ne s’agit donc pas de détourner le créole du fransé, mais de retourner le kréol dans le français. C’est un « mélangue » qui travaille le langage au corps, c’est un tramayaz, encore.