Archives de catégorie : Mayotte (France)

Nassuf DJAILANI

Auteur et journaliste

 Facebook de Nassuf Djailani
 Site de Project-îles
 Facebook de Project-îles
 nasdjailani3@gmail.com
 Consultez les dédicaces

Nassuf Djailani naît dos au Mont Boungoubé et face à la baie de Chiconi. Un village de pêcheurs au centre de l’île de Mayotte, niché entre le village de Sada et la localité de Tsingoni. Il grandit au milieu des confréries Qâdri et Chadhuli fréquentées par ses grands-parents qui lui transmettent la passion de la poésie. Quand on lit son œuvre autant la poésie, les nouvelles, ses pièces de théâtre ou encore ses romans, on se rend compte de l’héritage culturel qui irrigue ses textes. Des œuvres à la fois tendres mais aussi critiques de la société mahoraise, comorienne, indianocéane qu’il observe avec lucidité.
En 2019, il intègre la maison d’édition de poésie Bruno Doucey à Paris avec un recueil qui s’intitule Naître ici. Ce recueil est écrit dans le cadre d’une résidence d’écriture à la fondation Saint-John Perse à Aix-en-Provence grâce à une bourse du Centre national du livre (CNL) en 2018. Il est récompensé par le Prix Fetkann-Maryse Condé 2020 dans la catégorie Poésie.
Roucoulement est son premier texte primé par le jury du Grand Prix de l’océan Indien en 2005 (éditions Komedit), suivi du Prix Hishima à Mayotte en 2008.
Journaliste, il est également lauréat du Prix Bayard jeune journaliste en 2005.
Dramaturge, sa pièce Les dits du bout de l’île est jouée dans le OFF du Festival d’Avignon en 2016 au théâtre de la Chapelle du verbe incarné (TOMA) avec la compagnie mahoraise Ariart (dans une mise en scène d’El Madjid Saindou).
En finir avec Bob, une seconde pièce est mise en scène par Thomas Bréant pour la compagnie Stratagème avec une tournée en 2020.
Il est également auteur associé de la compagnie AriArt théâtre à Mayotte.
Il écrit et publie également des textes en kibushy (parlé malgache de Mayotte). Haisoratra est le premier volet d’une série de textes publiés à ce jour d’un ensemble de recueils inédits.
Nassuf Djailani est par ailleurs l’auteur avec le photographe Thierry Cron du beau livre Mayotte l’âme d’une île, publié aux Éditions des Autres en 2020.
Il est diplômé de l’Institut de journalisme de Bordeaux. Il collabore à des revues littéraires en France (notamment L’Encrier Renversé, Riveneuve Continents, Ubu Théâtre scène d’Europe, ou encore Carnavalesques4) et à l’étranger Interculturel francophonie (Italie), Lettres de Lémurie (Madagascar) et Samtiden (Norvège).
Il est directeur de publication de la revue littéraire Project-îles.
En 2021, L’ogre au turban doré est son premier texte publié pour la jeunesse avec les illustrations de Moniri M’Baé aux éditions KomÉdit.

Cette morsure trop vive (4ème de couverture du dernier ouvrage)
Sur la petite île de Mayotte, deux frères grandissent à l’ombre de leur mère vaillante. Entre les exigences maternelles et les passions soulevées par l’intrigante Marina, ils se jaugent et se construisent. Le destin déflagre alors au-dessus de leurs têtes. Soul, l’aîné, fier héros de guerre, se retrouve pris au piège d’un crime des plus sordides pour lequel il est le coupable tout désigné. Broyé par la machine judiciaire, il se débat entre douleur et désespoir. Lorsque le juge d’instruction s’immisce dans cette affaire tentaculaire, il révèle un trafic crapuleux.

Traduction
The crossing toward hope, extrait de Une saison aux Comores, dans la revue américaine Words without Borders, par David et Nicol Ball, 2012.

Prix et distinctions
2020 Prix Fetkann-Maryse Condé – Poésie pour Naître ici
2012 Chevalier des Arts et des Lettres
2008 Prix Hishima pour Roucoulement
2005 Grand Prix de l’océan Indien pour Roucoulement
2005 Prix Bayard jeune journaliste

Manifestations
2019 Lettres sur cour (Vienne – Isère)
2019 Voix vives de Méditerranée en Méditerranée – Festival de poésie (Sète – Hérault)
2019 Salon du livre de Mayotte – Salima (Mayotte)
2017 Salon du livre Athéna de Saint-Pierre (La Réunion)
2017 Salon du livre Comores – Océan Indien (Moroni)
2015 Salon du livre Athéna de Saint-Pierre (La Réunion)

Consultez les dédicaces

08/03/2021

Naouirou ISSOUFALI – PAPANA

Auteur

 naouirou@hotmail.com
 Consultez les dédicaces

Militant associatif chevronné, auteur d’ouvrages poétiques et aux multiples racines, Naouirou Issoufali dit Papana est un écrivain mahorais vivant et travaillant sur son île de Mayotte au sein de la direction du développement sportif et de la jeunesse (DDSJ) du Conseil départemental.
L’auteur ne cesse de vanter les mérites de son île qui selon lui est un joyau à la dérive, tout en dénonçant les fortes inégalités sociales existantes.
Il milite pour un développement harmonieux et maîtrisé de Mayotte (Maoré) dans le respect des traditions ancestrales.
Lorsqu’il n’entraîne pas les sportifs de son île, il se mêle de poésie.
Après Mon île (2008), Révélations (2009), Femmes d’ici et d’ailleurs (2011), Céleste est la plume (2012) et Pensées confuses (2015), il signe son sixième ouvrage, Il était une fois le 101ème département… (2019).

Il était une fois le 101ème département… – Précédé de Deux contes et Vers libres (4ème de couverture du dernier ouvrage)
Cet ouvrage mêle prose et poésie. Commençant par deux contes, il laisse ensuite place à des vers libres qui conduisent vers un texte qui écrit l’histoire de Mayotte. Se fondant sur l’histoire de l’île, des origines à nos jours, l’écrivain, d’abord conteur, puis historien, donne libre cours à son talent de poète.
Préface de Christophe Cosker.

Manifestations
2022 Salon du livre Athéna de Saint-Pierre (La Réunion)
2019 Salon du livre de Mayotte (SALIMA)
2012 Salon du livre de jeunesse de l’océan Indien (Le Port – La Réunion)

Consultez les dédicaces

09/09/2019

Nadjim MCHANGAMA

Poète

 Facebook de Nadjim Mchangama
 nadjim976mcha1@gmail.com
 Consultez les dédicaces

Nadjim Mchangama fait partie de la jeune génération de poètes novateurs. Son écriture frappe par les images, les fulgurances qui abondent dans ses poèmes sans qu’ils ne soient surchargés. Venu très jeune à la poésie, il participe à des ateliers d’écriture notamment auprès du poète Raharimanana dans le cadre de ses études au Centre universitaire de Mayotte. En 2021, il publie son premier recueil de poésie, Amère aux Éditions Project’îles.

Amère (4ème de couverture du dernier ouvrage)
« Souffle coupé. Soirs de pluie où les masques se déposent, les coeurs et plaies s’apaisent. L’odeur de la mère gifle tendrement l’enfant qu’elle allaite. Moment de flottement. Symbiose entre l’esprit et le corps, entre une mère et son enfant. Les premières gorgées sont celles qui assomment l’enfant et scellent le pacte.  » Amère est une traversée de l’enfance brûlée par une lucidité lancinante sur le devenir adulte. Il y a là l’enfant sommé de grandir sans y avoir été préparé et qui se remémore une mère éreintée par le réel. Quelle langue pour fondre le métal de cette enfance qui enchaîne ? Nadjim Mchangama invente une forge dans laquelle il bat le fer rouge, à vif.

Manifestations
2022 Salon du livre Athéna (Saint-Pierre)

Consultez les dédicaces

13/05/2022

Appel aux éditeurs francophones pour la 20ème édition du Prix des cinq continents

Appel aux éditeurs francophones pour la 20ème édition du Prix des cinq continents


Monde francophone
> 20 juin 2021

L’Organisation internationale de la Francophonie lance la 20ème édition du Prix des cinq continents.

Le Prix des cinq continents de la Francophonie a pour objectif de mettre en lumière des talents littéraires reflétant l’expression de la diversité culturelle et éditoriale en langue française sur les cinq continents. Il consacre un texte de fiction narratif (roman, récit, nouvelles) écrit en français et est décerné annuellement.
Le lauréat du Prix des cinq continents de la Francophonie reçoit une bourse d’un montant de 15 000 euros et le lauréat de la Mention spéciale du jury reçoit 5 000 euros. L’auteur lauréat est membre du jury pour l’année suivante.
Les candidatures doivent être présentées par les éditeurs (jusqu’à 3 romans par maison d’édition) et concerner un « texte narratif de fiction » écrit directement en langue française, publié entre le 1er mars 2020 et le 1er mai 2021, quelle que soit la nationalité de son auteur.
La réception des œuvres se fera jusqu’au 20 juin 2021 dernier délai.
Pour toute question, contacter l’Organisation internationale de la Francophonie – Direction de la langue française et de la diversité des cultures francophones Prix des cinq continents de la Francophonie
Mme Myriam Senghor-Ba et Mme Audrey Thomas-Ratinier – 19-21 avenue Bosquet – 75007 Paris
Courriel : 5continents@francophonie.org
L’Organisation internationale de la Francophonie organise le Prix des cinq continents de la Francophonie.

# télécharger l’appel aux éditeurs
# télécharger le règlement